Lisa Chelle (Toulouse)

Lisa Chelle De nature plutôt angoissée, elle traverse le monde , à pied, en vélo, en bateau et en avion, pour se prouver que le monde existe et qu'il est beau. De retour en France, dépressive, elle se lance à corps perdu dans le cinéma, plutôt de fiction, afin de (se ) raconter des histoires qui (lui) font du bien. La poésie la sauvera, elle et le monde , elle en est persuadée, ainsi que surtout l'humour. Entre pratique clownesque et cinéma engagé, elle rentre très jeune dans la secte cinématographique d'Abel et Gordon, persuadée d'être la réincarnation de Buster Keaton. Entre temps elle expérimente des formes de cinéma bizarres avec le collectif de Cinéma Sans Auteur. Ils essayent de faire des films de manière collective et horizontale avec les habitants de quartier. À ce sujet, elle dira dans une interview faite à elle même : « c'était long et fatiguant mais c'était riche et intéressant et on s'est bien marrés !...sauf à la fin... ». Entre temps encore, elle fait des études d'arts plastiques... ça arrive parfois dans la vie. Sa thérapie suis son cours et elle réalise aujourd'hui des films dans le cadre scolaire de l'ENSAV à Toulouse. Dedans il y a toujours une ou des femmes, souvent nues à un moment, rarement épilées, toujours looseuses et vergeturées, et qui sont ses plus grandes héroïnes. Est ce qu'on est vieux ? Comment faire pour atteindre l'orgasme sans sextoy ? L'homme est-il l'avenir de la femme ? Mon chat m'aime-t-il vraiment pour ce que je suis ? Autant de questions auxquelles tente de répondre inlassablement cette artiste protéiforme et actuellement ''en confinement'' à cause que le covid19 est arrivé à Toulouse. Elle aura donc tout le temps d'y répondre et d'en trouver d'autres (des questions).

Activité :