Tristan Luginbuhl (Toulouse)

Il a pris beaucoup de cours de guitare classique depuis quand il avait été petit ; c’était dans la bourgade de Rixheim dans le 6-8, où une enfance paisible se déroula de bout en bout. Après il a obtenu une guitare électrique et a débuté à absorber l’influence du rock des années septante, avec des posters de chevelus sur les murs de la chambre. Ça c’était les années lycée... belles années... l’école buissonnière....... les cuites à la bière.....

Ensuite c’était parti pour aller à Toulouse étudier le jazz à l’université !!!! alors là ! LA VILLE !! Il y avait des milliers de personnes et il a commencé par en rencontrer quelques unes qui suivaient le même cursus ; tout en apprenant plein de trucs sur la gamme demi ton-ton, ou bien, sur : comment faire rentrer un panier garni à l’intérieur d’une trompette bouchée sans lui verbaliser, etc.

C’est alors qu’il commence à jouer au sein de tout plein de formations sans limite de style bien définie, en intensifiant progressivement son amour sincère pour la liberté. Depuis il ne se lave plus les cheveux mais on a pu l’entendre, par le passé ou le présent, dans Le Baron de Vincèse, A Plane to the Void, Vincent & Juliette, Zèbre, Astroturf, BDC La Belle, Kevin Colin et les crazy Antonins, Tante Jaco ou encore l’Émeute Philarmonique de Sec.

Activité :