Simon Guiochet (Rennes)

Simon Guiochet a une pratique double. Elle porte d’un côté sur des performances burlesques mettant à l’épreuve le corps de l’artiste, et de l’autre côté sur un questionnement du médium de la vidéo. Expérimentés chacun à part, ces deux volets s’entrecroisent parfois au sein de vidéos qui libèrent ses actions absurdes des contraintes du possible. La vidéo - considérée en tant qu’image, en tant que cadre, mais aussi en tant qu’installation physique - permet une relecture poétique d’espaces et de gestes appartenant aux champs du quotidien et du trivial. On peut voir une analogie entre le personnage de l’artiste et ses vidéos, mis tous deux à l’épreuve : l’un physiquement, les autres par des manipulations numériques ou analogiques. Dans son œuvre, on trouve un intérêt pour la délocalisation, que celle-ci soit physique (par le voyage et le déplacement) ou conceptuelle (par la décontextualisation d’objets et de gestes). Parcourant sans cesse le monde, avec un goût particulier pour les territoires du bout du monde (contexte insulaire, côte Atlantique, pays nordiques), l’artiste expérimente dans sa vie et dans ses vidéos une pratique d’appréhension de l’espace personnelle et poétique. Membre fondateur et directeur de l’association L’Œil d’Oodaaq, Simon Guiochet mène, en parallèle à sa pratique plastique, une recherche sur la video et les images, pensées comme une autre forme de langage : des images nomades et poétiques.

Activité :